• Amarante: atelier du 29 septembre 2018

     

    Nous étions 13 pour ce dernier atelier de septembre.

    Il s'agissait de semer une jachère fleurie dans un des deux espaces qui n'avaient pas été tondus....d'ailleurs, il est conseillé, lors d'été très chaud et sec, de ne pas tondre ni couper les herbes sèches...on laisse pour empêcher la terre de se dessécher davantage.

    Jauméta avait apporté sa récolte de graines de plantes sèches.

    • graines de Vitex ( poivre des moines )  à semer sur le pourtour car c'est une plante assez haute.
    • monnaie du pape 
    • Oénothère 
    • Belles de nuit
    • Coquelourde

    Nous avons mélangé ces graines 

    Pour commencer, il a fallu couper la végétation   

    ensuite semer le mélange de graines   recouvrir d'un paillis d'herbes

    sèches et coupées   et arroser pour terminer  ces graines attendront les beaux jours pour germer.

    Un autre endroit est laissé sauvage.

    Nous avons trié des graines de plantes potagères, poireau, laitue feuille de chêne, arroche ( à semer directement ) radis, Blette, Cresson alénois 

    Nous avons semé des blettes en godet....Conception assurera le suivi et de la salade feuille de chêne dont Denise s'occupera....les plants obtenus sont destinés au jardin.

    Conseils pour réussir la culture des carottes dans notre région dont le sol n'est pas adapté : préparer le semis dans un grand contenant très profond et mélanger 1/3 de terre du jardin, 1/3 de terreau et 1/3 de sable.... Henri se chargera de semer des carottes....pour cette saison, préférer la carotte longue rouge sang....

    Au prieuré d'Orsan les carottes sont cultivées de cette manière : 

    Aujourd'hui un trait de lumière sur " Savez-vous semer les carottes en faîtières ?".
    C'est un type de semis peu courant , il faut bien en convenir !
    Et totalement absent des us et coutumes concernant la pratique du jardinage dans un jardin Médiéval de Monastère...
    Amusement et divertissement contemporain , le semis des carottes de cette manière présente des avantages à méditer.
    Commençons par la fabrication de la jardinière cylindrique à carottes. La matière de base est cet élément de toiture fermant l'arête d'un toit et nommé faîtière.
    Tuile galbée et arrondie en demi-cylindre , deux faîtières ensemble forment ainsi un cylindre complet et une jardinière de semis idéale.
    Comment les réunir ?
    Avec un cordage , du fil de fer ou de la Clématite sauvage. Il faut chercher le duo de faîtière compatible , qui se marie le mieux .Il est donc nécessaire tant que possible de posséder plusieurs faîtières pour trouver ces bons mariages.

     Où trouver des faîtières ?
    Dans le commerce , mais celles-ci seront neuves... On aime ou on aime pas !
    Auprès d'un gentil couvreur qui possède un stock de faîtière anciennes , en terre cuite et burinées par des années de pluie et de soleil 

    Quel est le processus de semis ? 
    Le couple de faîtière parfaitement réuni , la jardinière est posée sur le sol et légèrement enfoncée pour un maintien efficace. 
    La carotte aime les sols légers, sableux... elle a horreur des terres lourdes et abondamment fumées ( ce qui l'a fait fourcher...!).
    Un lit douillet composé d'un tiers de terreau et d'un tiers de sable bien mélangé devient le substrat qui remplit le cylindre.
    Bien tasser et garder un bon centimètre de réserve avec le haut de la faîtière.( pour l'arrosage )
    D'une main légère mais tout de même généreuse , les graines de carottes ( La St Valéry est extra pour ce type de semis , naturellement longue ) sont semées à la surface.
    Délicatement il faut mélanger ces semences avec le substrat et recouvrir d'une dernière couche de terreau/sable.
    Tasser puis arroser et attendre en maintenant humide autant que nécessaire. Le semis levé , il est régulièrement bon de procéder à un éclaircissage pour garder une densité de carottes raisonnable ( 10/15 carottes par cylindre...? ).
    La production à son terme est un comme un jour de divorce, il suffira de rompre le lien qui unit les deux faîtières ; et récolter les carottes !
     Avantages d'un semis en faîtière ?
    - les faîtières jouant le rôle de jardinières ; la culture des carottes en milieu hostile à petite échelle est possible.
    - la récolte est aisée.
    - l'obtention de carottes longues et non fourchues , sympa pour la cuisine.
    - super ludique pour les enfants , une autre occasion pour susciter des vocations de jardinières/ jardiniers.
    - et enfin , un tempo récréatif et une note créative au potager.
    A vous de jouer ! Ceux d'entre vous ayant un ami Couvreur vont être avantagés , la vieille faîtière est une denrée rare !
    Est-ce les bonnes moeurs du jardinage ?

    A l'heure actuelle à Orsan , c'est la pratique traditionnelle ! 

     pour terminer, Jauméta nous a parlé du jardin d'André Noz à Capendu et donné très envie d'aller le visiter....un modèle de permaculture....il n'achète aucune graines, son jardin est entouré de haies....concernant la culture de ses tomates, à la plantation il les arrose avec 10 l d'eau et ne les arrose plus par la suite ....ne les tutore pas et n'enlève pas les gourmands....à la fin de la saison, ses tomates ne présentent aucun signe de maladie.






    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires